humain


humain

humain, aine [ ymɛ̃, ɛn ] adj. et n. m.
• v. 1150; lat. humanus, de homo « homme »
I Adj.
1De l'homme (I), propre à l'homme. Nature humaine. Vie humaine. Corps, organisme humain. Chair humaine. N'avoir plus figure humaine. D'apparence humaine. humanoïde. Voix humaine. Langage humain. C'est au-dessus des forces humaines. surhumain. Défaillance humaine. Faiblesse humaine. « une existence conforme à la dignité humaine » ( DÉCLARATION DES DROITS DE L'HOMME ). Respect humain. Destinée, condition humaine. Relations humaines. À l'échelle humaine. Loc. prov. L'erreur est humaine (lat.Errare humanum est).
Spécialt (opposé à divin) Justice divine et justice humaine.
Qui a les caractères de l'homme, qui est homme. La personne humaine. Créature humaine. Un être humain. homme (I); individu, mortel, 1. personne. Une loque humaine. « Ce n'était plus qu'une ruine humaine, un impotent » (Genevoix). « La Bête humaine », roman de Zola.
Formé, composé d'hommes. L'espèce humaine. Les races humaines. Le genre humain. humanité. Groupes, groupements humains. ethnique. Ressources humaines.
Relatif à l'homme. Les sciences humaines. Anatomie, physiologie humaine. Géographie humaine. « La Comédie humaine », de Balzac.
2(v. 1160) Qui est compréhensif et compatissant. 1. bon, généreux, indulgent, sensible. Un patron humain. « Danton, bien qu'il fût humain, n'était point sentimental » (Jaurès). Par ext. Sentiments humains. humanitaire. Choisir la solution la plus humaine.
3(fin XIXe) Se dit d'une personne en qui se réalise pleinement la nature humaine dans ce qu'elle a d'essentiel et d'universel (opposé à artificiel, inhumain, surhumain). Napoléon « était violent et léger; et par là profondément humain. Je veux dire semblable à tout le monde » (France). (En parlant d'un défaut, d'un comportement critiquable) C'est humain, c'est une réaction bien humaine. excusable. Littér. « Humain, trop humain » (trad. de Nietzsche).
II N. m.
1Ce qui est humain; l'homme et ce qui appartient à l'homme. Réduire le monde à l'humain.
2(XIIIe) Littér. Être humain. homme (I), femme, enfant. Les humains. humanité. Vivre séparé des humains, du reste des humains. 1. gens.
⊗ CONTR. Divin; impitoyable, inhumain, méchant, sévère.

humain nom masculin Littéraire. Ce qui appartient à l'homme, ce qui est à sa mesure, à sa portée : Perdre le sens de l'humain.humain (citations) nom masculin Léon-Paul Fargue Paris 1876-Paris 1947 Un pas en divin, deux pas en humain […]. Sous la lampe Gallimard Jean Joseph Hubert Fourastié Saint-Bénin, Nièvre, 1907-Douelle, Lot, 1990 La machine conduit l'homme à se spécialiser dans l'humain. Le Grand Espoir du XXe siècle Gallimard Jean Rostand Paris 1894-Ville-d'Avray 1977 Académie française, 1959 Savoir reconnaître l'humain jusque dans l'inhumain. L'ignoble est souvent du noble mal tourné. Carnet d'un biologiste Stockhumain, humaine adjectif (latin humanus) Qui possède les caractéristiques spécifiques de l'homme en tant que représentant de son espèce ; qui est composé d'hommes : Être humain. Les races humaines. Qui est relatif à l'homme, qui lui est propre : Corps humain. Une tâche qui excède les forces humaines. Qui porte sur un des aspects de l'individualité de l'homme ou de son activité : Sciences humaines. Anatomie humaine. Qui manifeste à un haut degré la sensibilité, la compréhension propres à l'homme en tant qu'individu dans un groupe social : Chercher des solutions humaines à un problème social délicat. Un magistrat humain. Qui est en accord, en harmonie avec tous les caractères de l'homme, qui les manifeste (tant du point de vue de la force que de la faiblesse, de la grandeur que de la petitesse, etc.) : Une architecture humaine. C'est une réaction bien humaine.humain, humaine (citations) adjectif (latin humanus) Sébastien Roch Nicolas, dit Nicolas de Chamfort près de Clermont-Ferrand 1740-Paris 1794 Académie française, 1781 M…, pour peindre d'un seul mot la rareté des honnêtes gens, me disait que, dans la société, l'honnête homme est une variété de l'espèce humaine. Caractères et anecdotes Alphonse de Brédenbec de Châteaubriant Rennes 1877-Kitzbühel, Autriche, 1951 La loi d'amour […] fait que chacun sent en soi l'immense unité humaine, et devient fort autant que tous ensemble. La Réponse du Seigneur La Mappemonde Auguste Comte Montpellier 1798-Paris 1857 La saine politique ne saurait avoir pour objet de faire marcher l'espèce humaine, qui se meut par une impulsion propre, suivant une loi aussi nécessaire, quoique plus modifiable, que celle de la gravitation. Mais elle a pour but de faciliter sa marche en l'éclairant. Plan des travaux scientifiques nécessaires pour réorganiser la société Benjamin Constant de Rebecque Lausanne 1767-Paris 1830 Le gouvernement est stationnaire, l'espèce humaine est progressive. Il faut que la puissance du gouvernement contrarie le moins qu'il est possible la marche de l'espèce humaine. Réflexions sur les constitutions Victor Hugo Besançon 1802-Paris 1885 C'est une triste chose de penser que la nature parle et que le genre humain n'écoute pas. Carnets, albums, journaux Alphonse de Prât de Lamartine Mâcon 1790-Paris 1869 Rien d'humain ne battait sous ton épaisse armure. Nouvelles Méditations, Bonaparte Isidore Ducasse, dit le comte de Lautréamont Montevideo 1846-Paris 1870 On peut être juste, si l'on n'est pas humain. Poésies, II Jacques Maritain Paris 1882-Toulouse 1973 Tout acte humain est un jugement porté sur la nature divine. Carnet de notes, 21 septembre 1910 Desclée de Brouwer Luc de Clapiers, marquis de Vauvenargues Aix-en-Provence 1715-Paris 1747 On ne peut être juste si on n'est pas humain. Réflexions et Maximes Simone Weil Paris 1909-Londres 1943 Seul est éternel le devoir envers l'être humain comme tel. L'Enracinement Gallimard Ralph Waldo Emerson Boston 1803-Concord, Massachusetts, 1882 Partout, la société conspire contre l'humaine nature de chacun de ses membres. Society everywhere is in conspiracy against the manhood of every one of its members. Essays, Self-Reliance Herbert George Wells Bromley, Kent, 1866-Londres 1946 L'histoire humaine est par essence l'histoire des idées. Human history is in essence a history of ideas. The Outline of History, 40humain, humaine (expressions) adjectif (latin humanus) C'est humain, se dit pour justifier une action ou un mobile qui manque de grandeur, d'élévation. La condition humaine, la destinée de l'homme, telle qu'elle résulte de sa propre nature et de sa situation dans le monde. Le genre humain, l'ensemble des hommes, l'humanité. Voix humaine, jeu d'orgue à anche, dont les tuyaux sont raccourcis. ● humain, humaine (synonymes) adjectif (latin humanus) Qui manifeste à un haut degré la sensibilité, la compréhension...
Synonymes :
- bon
- clément
- compréhensif
- généreux
- miséricordieux
Contraires :

humain, aine
adj. et n. m.
rI./r adj.
d1./d De l'homme, relatif à l'homme. Corps humain. Esprit humain. Nature humaine.
(Par oppos. à animal, végétal, etc.) Espèce humaine. Le genre humain: l'ensemble des hommes.
(Par oppos. à divin.) Justice humaine. Les voies humaines.
|| Propre à l'homme, à sa nature. L'erreur est humaine.
d2./d Qui concerne l'homme, s'applique à l'homme. Sciences humaines. Géographie humaine.
d3./d Qui a tous les caractères de l'homme, avec ses forces et ses faiblesses. Personnage profondément humain.
d4./d Bon, généreux, compatissant à l'égard d'autrui. Se montrer humain.
rII./r n. m.
d1./d Homme, personne humaine. Détester les humains.
d2./d Ce qui appartient en propre à l'homme. Cela dépasse l'humain.
Encycl. Les sciences humaines, qui étudient l'homme et son activité, peuvent être regroupées schématiquement de la façon suivante: d'une part, les sciences qui étudient l'espèce humaine: anthropologie physique, paléontologie, biologie, physiologie, médecine, médecine sociale; d'autre part, celles qui étudient la société humaine et ses produits: histoire, archéologie, sociologie, ethnologie, sciences politiques, psychologie, démographie, linguistique, philosophie. Ces dernières constituent les sciences humaines proprement dites. Certains auteurs regroupent la linguistique et la philosophie sous le terme de "lettres" et les considèrent comme un groupe à part, bien que les méthodes scientifiques utilisées par les linguistes (notam. le structuralisme) aient été et soient encore d'un grand apport dans de nombreuses autres disciplines. De nos jours, la méthodologie dans les sciences humaines se caractérise par la multiplicité des points de vue et des théories.

⇒HUMAIN, -AINE, adj. et subst. masc.
I. — Adjectif
A. — Qui est formé, composé d'hommes. Genre humain; concentration, race, société humaine. Dans les cadres régionaux où se sont accommodés des groupes humains (VIDAL DE LA BL., Princ. géogr. hum., 1921, p. 104) :
1. Dans ces tanières de Paris et de Londres où gîte le couple humain, l'enfant assiste aux batailles et aux étreintes, à cette morne mêlée d'où lui-même est sorti.
MAURIAC, Journal, 1937, p. 191.
B. — [Se réfère à l'ensemble des propriétés qui font qu'un homme est un homme]
1. Qui appartient à l'homme, qui lui est propre. Boire du sang humain (CHATEAUBR., Génie, t. 2, 1803, p. 581). Soulager les souffrances humaines (POINCARÉ, Valeurs sc., 1905, p. 1) :
2. À ces mots, mes yeux se remplirent de larmes; et, couvrant ma tête du pan de mon manteau, je me livrai à de sombres méditations sur les choses humaines.
VOLNEY, Ruines, 1791, p. 15.
3. S'il n'y avait pas d'œil humain pour contempler cet horizon, ni d'oreilles pour entendre la mer assoupie, son murmure ne serait pas un hymne à la joie; les apparences ne contiennent d'humain que ce que nous y avons mis.
MAURIAC, Journal, 1937, p. 111.
En partic. [P. oppos. à divin] Moyen humain; foi humaine. Qu'il se demande par la voie simplement humaine, ce que c'est que la nature, ce que c'est que la raison des êtres (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 68). Notre justice humaine est d'une telle ineptie que ce n'est presque jamais le coupable qui est puni (GREEN, Journal, 1944, p. 179) :
4. ... jusqu'au début de ce siècle, maintes Vierges des grands pèlerinages étaient noires, parce qu'étant les moins humaines, elles étaient les plus sacrées.
MALRAUX, Voix sil., 1951, p. 518.
Rare, en emploi adv. Il voyait humain, il perdait pied dans l'esprit et dans la mode (ZOLA, Romanc. natur., Flaubert, 1881, p. 153).
SYNT. Acte, art, cerveau, cœur, comportement, corps, cri, entendement, esprit, génie, jugement, langage, milieu, monde, mouvement, œil, ordre, organisme, phénomène, progrès, regard, respect, sacrifice, sens, sentiment, travail, type, visage humain; âme, action, activité, angoisse, apparence, association, chair, chaleur, cité, civilisation, condition, conduite, conscience, destinée, dignité, douleur, espèce, existence, expérience, face, faiblesse, figure, force, forme, intelligence, misère, nature, parole, passion, pensée, raison, sagesse, voix humaine.
Locutions
À l'échelle humaine. À la mesure, à la proportion de l'homme, dans sa taille ou dans son entendement. Des causalités partielles dont la dernière — du moins à l'échelle humaine — serait celle de la volonté (RICŒUR, Philos. volonté, 1949, p. 328). En Lui, beaucoup d'inconciliables à l'échelle humaine se concilient (ARNOUX, Crimes innoc., 1952, p. 290).
N'avoir rien d'humain, ne plus avoir visage, figure humain(e). Avoir perdu l'apparence humaine. La plupart n'avaient plus visages humains (COCTEAU, Poèmes, 1916-23, p. 26) :
5. « ... c'est moi seul qui ai tout fait... moi seul... » hurlait le nègre en rugissant comme un tigre, et bondissant dans cette chambre en poussant des cris qui n'avaient rien d'humain.
SUE, Atar-Gull, 1831, p. 36.
Je suis homme et rien d'humain ne m'est étranger.
2. Qui a la nature de l'homme. La Condition humaine (roman de Malraux, 1933).
a) [En parlant d'un animé] Être, individu humain; personne humaine :
6. ... le Tout-Puissant, dans un rare moment de bouffonnerie excellente (...) prit, un jour, le mirifique plaisir de faire habiter une planète par des être singuliers et microscopiques, qu'on appelle humains [it. ds le texte], et dont la matière ressemble à celle du corail vermeil.
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 273.
[P. allus. à un vers de Villon de la Ballade des Pendus : Frères humains qui après nous vivez] Frère humain. Homme fraternellement uni aux autres par la même condition. Je n'ai aucune peine à reconnaître mon frère humain sous ces variétés de couleur (ALAIN, Propos, 1921, p. 295).
b) [En parlant d'un homme à une étape donnée de sa vie] Bébé, enfant humain. La raison est en puissance dans le fœtus humain (RENOUVIER, Essais crit. gén., 3e essai, 1864, p. 201). C'est un personnage à figure hideuse, semblable à un jeune embryon humain (LOTI, Mariage, 1882, p. 100).
c) [En parlant d'un homme assimilé à un animal ou à une chose] La Bête humaine (roman de Zola, 1890). Ce grand roi momentanément n'était plus qu'une loque humaine soumise aux influences les plus ordinaires (BARRÈS, Cahiers, t. 14, 1922, p. 58). La matière étrangère, si énergiquement nommée le matériel humain (ALAIN, Propos, 1928, p. 774) :
7. Dans la nuit du village de guerre, l'adjudant gardait les animaux humains pour les grands abattoirs qui venaient d'ouvrir.
CÉLINE, Voyage, 1932, p. 45.
3. [En parlant d'une science ou d'une œuvre] Qui concerne l'homme, qui a l'homme comme objet d'étude. Comédie, géographie humaine; sciences humaines. En clinique humaine, à l'Institut du cancer, Cuénot et Mercier renforcent la portée de ces découvertes (Ce que la Fr. a apporté à la méd., 1946, p. 151).
C. — [Se réfère sélectivement à telle ou telle propriété considérée comme spécifique de l'homme et que n'ont pas les êtres de nature comparable]
1. Qui épouse pleinement la nature humaine dans ses qualités et ses défauts.
a) [En parlant d'une pers.] Être humain, c'est sentir vaguement qu'il y a de tous dans chacun, et de chacun dans tous (VALÉRY, Mauv. pens., 1942, p. 140) :
8. Je peux dire (...) que ce qui compte c'est d'être humain et simple. Non, ce qui compte, c'est d'être vrai et alors tout s'y inscrit, l'humanité et la simplicité. Et quand donc suis-je plus vrai que lorsque je suis le monde?
CAMUS, Env. et Endr., 1937, p. 124.
Qui manifeste cette humanité.
[En parlant d'un élément physique ou moral] C'est que la voix des mers folles, immense râle, Brisait ton sein d'enfant, trop humain et trop doux (RIMBAUD, Poés., 1871, p. 47). Camus était assis en face de moi (...). Sa figure si sensible et si humaine m'a vivement touché (GREEN, Journal, t. 5, 1948, p. 148).
[En parlant d'une manifestation du comportement] Michel Simon, chimpanzé subtil qui chante d'une petite voix si humaine et si touchante (COLETTE, Jumelle, 1938, p. 207). Il resta buté sur sa volonté trop humaine, sur ces mots trop humains « Je l'épouserai » (SARTRE, Âge de raison, 1945, p. 221) :
9. PETYPON, haussant les épaules : « Une gracieuseté »! Évidemment non, ce n'est pas une gracieuseté; mais, enfin quand on a reçu une gifle, on éprouve le besoin de la rendre. C'est humain, ça.
FEYDEAU, Dame Maxim's, 1914, 3, IV, p. 58.
b) [En parlant d'une chose] Qui est à l'échelle de l'homme, qui respecte sa nature, ses besoins. Notre parador était assez confortable, et l'on nous servit un repas presque humain que nous savourâmes avec une sensualité bien permise après tant de privations (GAUTIER, Tra los montes, 1843, p. 302). Un chassepot entre les mains, L'œil interrogeant la distance, Je songe à des temps plus humains, Je repasse mon existence (MONSELET, Poés. compl., 1880, p. 214).
2. En partic. Qui est sensible à la pitié, qui fait preuve d'indulgence, de compréhension envers les autres hommes. Anton. inhumain :
10. Qu'y a-t-il de plus humain que ce patron qui défend son client en justice, qui le soutient de son argent s'il est pauvre, et qui pourvoit à l'éducation de ses enfants?
FUSTEL DE COUL., Cité antique, 1864, p. 332.
P. méton. [En parlant d'un comportement, d'un sentiment] Qui manifeste ce caractère. Mort, ma nature est presque morte. Il serait humain de m'achever (COCTEAU, Fin Potomak, 1940, p. 151).
II. — Subst. masc.
A. — Être humain. Devant moi étoit le divin libérateur des humains (SAINT-MARTIN, Homme désir, 1790, p. 53) :
11. C'était une journée de printemps. Les oiseaux répandaient leurs cantiques en gazouillements, et les humains, rendus à leurs différents devoirs, se baignaient dans la sainteté de la fatigue.
LAUTRÉAM., Chants Maldoror, 1869, p. 235.
B. — Au sing. avec une valeur de neutre. Ce qui est humain, ce qui appartient à l'homme. Dans ce terrible colloque qu'il engage entre l'humain et le divin (MASSIS, Jugements, 1923, p. 285) :
12. Un Balzac, un Proust ont atteint l'humain à travers la société de leur époque.
MAURIAC, Journal, 1950, p. 213.
REM. Humano-, élém. de compos. a) [Correspond à humain] ) [Le second terme est un subst. ou un adj.; le mot composé exprime une relation entre l'homme et une autre espèce] Humano-animal. Certaines nouvelles espèces humano-animal [sic] (DU BOS, Journal, 1927, p. 193). Humano-divin, -ine. La communauté humano-divine (J. VUILLEMIN, Essai signif. mort, 1949, p. 82). ) [Le second terme est un suff.] Humanoïde, subst. et adj. (Être) qui est semblable ou comparable aux humains. Les australopithèques, très simiesques par leur cerveau, mais à station verticale et à face humanoïde (COMBALUZIER, Introd. géol., 1961, p. 159). b) [Correspond vraisemblablement à humaniste] Humano-classique. Le mouvement de tendance humano-classique entraîne à son tour les jeunes (Arts et litt., 1936, p. 10-6).
Prononc. et Orth. : [], fém. [-]. Att. ds Ac. dep. 1694. Étymol. et Hist. A. Adj. 1. ca 1160 « qui est propre à l'homme » (Eneas, éd. J.J. Salverda de Grave, 2516 : Ce est enfer, Ce ne est pas humains convers [séjour]); 2. ca 1165 « qui a les caractères, la nature de l'homme [d'un être animé] » (B. DE STE-MAURE, Troie, éd. L. Constans, 5130); 3. ca 1175 « qui se compose d'hommes » (ID., Chron. Ducs Normandie, éd. C. Fahlin, 117 : humains lignages); 4. ca 1200 « bienveillant » (Escoufle, 174 ds GDF. Compl. : Si bon signor ne si humain N'avront jamais); 5. 1552 « qui a l'homme pour objet » les letres humaines « la littérature profane [par opposition à la théologie ou aux Écritures] » (RABELAIS, Quart Livre, éd. R. Marichal, chap. 53, p. 218). B. Subst. 1. plur. 1340 li humain « les hommes » en gén. (Mir. de l'abbeesse grosse ds Mir. de N.-D. par personnages, éd. G. Paris et U. Robert, t. I, p. 88, 906); 2. sing. av. 1630 « la nature humaine, la mesure de l'homme » (A. D'AUBIGNÉ, Debvoir des rois et des subjects ds Œuvres, éd. E. Réaume et de Caussade, t. 2, p. 44). Empr. au lat. , attesté dans ces 2 sens dès l'époque class. (v. GAFF.), dér. de homo, -inis (homme). Fréq. abs. littér. : 23 110. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 34 773, b) 26 689; XXe s. : a) 28 547, b) 37 144. Bbg. KAMERBEEK (J.). Le Titre de la Condition humaine ds sa perspective hist. Fr. mod. 1970, t. 38, pp. 440-446. - QUEM. DDL t. 7 (s.v. humano-divinité); 9.

humain, aine [ymɛ̃, ɛn] adj. et n. m.
ÉTYM. V. 1150; lat. humanus, de homo « homme ».
———
I Adj.
1 De l'homme (I.), propre à l'homme. || La nature humaine (→ Absurde, cit. 4; essence, cit. 8; gouffre, cit. 12). || Vie humaine (→ Aguerrir, cit. 2; assimilation, cit. 2; biologie, cit. 2; guerre, cit. 1). || Corps (cit. 15) humain, organisme humain (→ Âme, cit. 25; anthropologie, cit. 2; assemblage, cit. 17; balancement, cit. 6; harmonie, cit. 47). || Chair humaine. || Aspect peu humain d'un cadavre (cit. 4). || Forme, face, figure humaine.Loc. N'avoir plus figure humaine.Sang humain (→ Bataille, cit. 6; guerre, cit. 36). || Chaleur humaine. || Voix humaine (→ Aubade, cit. 1; et, par métaphore, bramer, cit. 1). || La Voix humaine, texte (monologue) de Cocteau. || Regard, cri humain. || Les forces humaines. || C'est au-dessus des forces humaines. || Plus qu'humain. Surhumain. || L'âme humaine. || L'esprit (cit. 42, 43, 46, 47 et 95) humain. || Le cœur humain (→ Aspirer, cit. 4; goûter, cit. 5). || Grandeur, misère humaine (→ Affliction, cit. 5). || Faiblesse humaine. || L'énigme humaine. || Conscience, raison, sagesse humaine (→ Abêtir, cit. 2). || La bêtise humaine (→ Absurdité, cit. 3). || Les passions humaines (→ Agacer, cit. 6; assigner, cit. 5). || La souffrance humaine (→ Attendrissement, cit. 6). || Valeur humaine (→ Assigner, cit. 13). || La dignité humaine. || Le moi humain (→ Amour-propre, cit. 2). || La personne humaine (→ Gouvernement, cit. 15).
Loc. Respect humain.Choses, œuvres humaines (→ Ariane, cit.; enjoué, cit. 3). || Un outil (cit. 2) humain, fait par l'homme. || Les objets naturels et les objets humains ( Artefact).La destinée, la condition humaine. || Point de vue humain (→ Anachronique, cit. 1). || Mesure, échelle humaine (→ Écrasant, cit. 3).À l'échelle humaine. || À visage humain (peut être compris au sens 2). || Relations humaines (→ Frontière, cit. 3; grandeur, cit. 30). || Conventions, institutions humaines. || Fraternité (cit. 5) humaine.Spécialt (par oppos. à divin). || Moyens humains; voies humaines. || Justice divine et justice humaine (→ Attribut, cit. 5; contrition, cit. 2).
1 (…) chaque homme porte la forme entière de l'humaine condition.
Montaigne, Essais, III, II.
2 Ces malheureux, qui, à force de misère, n'ont presque plus figure humaine, cette déplorable armée de fantômes ou de squelettes qui font peur plus que pitié, Loustalot trouve un cœur pour eux, des paroles touchantes et d'une compassion douloureuse.
Michelet, Hist. de la Révolution franç., II, VII.
3 Les uns ont à peine face humaine, les autres sont doués de toutes les finesses de la race.
J. Chardonne, l'Amour du prochain, VII, p. 171.
4 Rieux n'avait plus devant lui qu'un masque désormais inerte où le sourire avait disparu. Cette forme humaine qui lui avait été si proche (…) brûlée par un mal surhumain (…)
Camus, la Peste, p. 311.
(XIIe). Qui a les caractères de l'homme, qui est l'homme. || « Frères (cit. 17) humains… » (Villon). || Créature humaine (→ Épancher, cit. 1; grâce, cit. 35). || Animal (cit. 10) humain. || Bête humaine : un être humain, en tant qu'il manifeste les instincts, les tendances de l'animal. || La Bête humaine, roman de É. Zola.Être humain. Individu, personne; → Âge, cit. 17; causer, cit. 6; comptable, cit. 3. || Être humain mâle ( Homme, II.), femelle (cit. 7; Femme). || Les êtres humains (→ Bigarrer, cit. 5; frisson, cit. 34). || Deux êtres humains l'un près de l'autre (→ Amarrer, cit. 4). Fig. || « L'immense être humain appelé France » (→ Affronter, cit. 7, Proust).
REM. Homme, au sens I, est souvent remplacé par être humain dont l'emploi supprime toute confusion avec homme au sens II (mâle).
5 (…) par les quais coulait un fleuve d'êtres humains se dirigeant vers le Nil.
Th. Gautier, le Roman de la momie (1858), II (→ Barioler, cit. 2).
6 (…) depuis qu'il la possédait, la pensée du meurtre ne l'avait plus troublé. Était-ce donc que la possession physique contentait ce besoin de mort ? Posséder, tuer, cela s'équivalait-il, dans le fond sombre de la bête humaine ?
Zola, la Bête humaine, VI, p. 197.
7 (…) maintenant qu'un être humain se tenait devant elle et la regardait, elle se sentait reprise par son orgueil, par son dédain du monde (…)
J. Green, Léviathan, II, XII.
8 Un être humain, comme n'importe quel animal ou végétal, reçoit de ses parents un certain héritage substantiel, un certain patrimoine héréditaire.
Jean Rostand, l'Homme, III.
(V. 1165). Formé, composé d'hommes. || L'espèce humaine (→ Béat, cit. 6; caractère, cit. 13; grégaire, cit. 3); la race (I., 2.) humaine. || Les races humaines (→ Abrégé, cit. 3; homme, cit. 17). || Le genre humain : l'humanité. Genre (cit. 2 à 5).Péj. || Troupeau, bétail (cit. 3 et 4), gibier humain.La masse humaine.Sociétés humaines (→ Abuser, cit. 15; extérioriser, cit. 1). || Groupes humains, groupements humains. Ethnique; → Ethnologie, cit.; géographie, cit. 5.
9 Il s'avisa un beau jour de printemps de s'aller promener, marchant tout droit devant lui, croyant que c'était un privilège de l'espèce humaine, comme de l'espèce animale, de se servir de ses jambes à son plaisir.
Voltaire, Candide, II.
10 Les renseignements que fournissent les ethnographes sur la forme primitive de la société humaine sont terriblement contradictoires.
S. de Beauvoir, le Deuxième Sexe, I, p. 107.
Relatif à l'homme, de l'homme. || Expérience (cit. 8) humaine. || Anatomie, physiologie humaine (opposé à animal). || Géographie (cit. 2 et 4) humaine (→ Homme, cit. 91). || La Comédie humaine, de Balzac. → ci-dessous, 4., Sciences humaines.
2 (V. 1200). Personnes. Qui est compréhensif et compatissant. Bienfaisant, bienveillant, bon, charitable, clément, compatissant, doux, généreux, pitoyable, secourable, sensible. || Un vainqueur, un juge, un jury humain. || Prince humain et débonnaire (→ Attitude, cit. 4; gagner, cit. 30). || Un Dieu humain et charitable (→ Cristalliser, cit. 11). || N'être pas humain, être inaccessible à la pitié.Vx. (En parlant d'une femme; par oppos. à prude, cruelle, inhumaine…). Accessible.
11 — Rends-la pour moi plus humaine,
— Dompte pour moi ses mépris.
Molière, le Grand Divertissement royal.
12 Le seigneur Harpagon est de tous les humains l'humain le moins humain (…)
Molière, l'Avare, II, 4.
13 Qui sait combien d'enfants périssent victimes de l'extravagante sagesse d'un père ou d'un maître (…) Hommes, soyez humains, c'est votre premier devoir (…)
Rousseau, Émile, II.
14 On ne peut être juste si on n'est humain.
Vauvenargues, Réflexions et Maximes, 28.
15 (…) Danton, quoiqu'il fût humain, n'était point sentimental.
Jaurès, Hist. socialiste…, t. VII, p. 144.
16 (…) il était sincèrement « humain » (sa principale qualité); il sympathisait avec tout ce qui était homme.
R. Rolland, Jean-Christophe, La foire sur la place, II, p. 755.
Choses. || Sentiments humains. Humanitaire. || Souffle généreux et humain (→ Coopération, cit. 3). || N'avoir rien d'humain (→ Altérer, cit. 18; armure, cit. 3). || Est-il plus humain d'agir ainsi ? (→ Guerre, cit. 8). || Religion éclairée et humaine (→ Étroit, cit. 14).
17 (…) leur dévotion est humaine, est traitable (…)
Molière, Tartuffe, I, 5.
Une politique plus humaine. || Le socialisme à visage humain.
3 (Fin XIXe). En parlant d'une personne en qui se réalise pleinement la nature humaine dans ce qu'elle a d'essentiel et d'universel (opposé à artificiel, inhumain, surhumain). || Hamlet est humain parce qu'il est complexe (cit. 4).
18 Je tiens de ma patrie un cœur qui la déborde,
Et plus je suis Français, plus je me sens humain.
Sully Prudhomme, Vaines tendresses, IX, La France.
19 Ce que je pense de Napoléon, puisque vous voulez bien le savoir, c'est que, fait pour la gloire, il s'y montre dans la simplicité brillante d'un héros d'épopée. Un héros doit être humain. Napoléon fut humain (…) Il était violent et léger; et par là profondément humain. Je veux dire semblable à tout le monde.
France, le Lys rouge, III.
20 De quelque nationalité que vous soyez, le caractère, les façons de tous ces personnages de Molière vous sont accessibles. Ils sont bien devant vous, entiers, vrais, vivants, dans leurs traits essentiels, le misanthrope, l'avare, le tartuffe. C'est qu'ils sont humains, et qu'être humain cela ne consiste pas seulement à être Espagnol, ou Anglais ou Français, ou Russe, mais à être ce que nous sommes tous pour une part égale et fondamentale, en dépit des nationalités, à savoir : un homme.
Paul Léautaud, le Théâtre de M. Boissard, XXXIV.
21 Au fond, ces exceptionnels romantiques avaient le cœur fait comme tout le monde. Ils ne voulaient le droit à l'amour et la liberté que pour eux. Après tout, Liszt est très humain.
Émile Henriot, Portraits de femmes, p. 334.
Choses. || C'est humain, c'est une réaction bien humaine.Humain, trop humain, ouvrage de Nietzsche.
22 (…) ce vieillard immobile vivait en réalité, d'une vie plus profonde, plus humaine et plus générale que l'amant qui étrangle sa maîtresse, le capitaine qui remporte une victoire ou « l'époux qui venge son honneur ».
Maeterlinck, le Trésor des humbles, IX.
4 (1552, Rabelais, les lettres humaines « la littérature profane »; spécialisation du sens I, infra cit. 10). Qui concerne l'homme, en tant qu'objet de savoir. || Les sciences humaines. → Science (cit. 9.1).
———
II N. m.
1 (Déb. XVIIe, d'Aubigné). Ce qui est humain; l'homme et ce qui appartient à l'homme. || L'humain et le divin. || Rapports de dimensions entre la nature et l'humain (→ Écrasant, cit. 3). || Réduire le monde à l'humain (→ Comprendre, cit. 35). || Philosophie, religion qui a, qui perd le sens de l'humain.
23 Sans doute vos chrétiens, qu'on persécute en vain,
Ont quelque chose en eux qui surpasse l'humain (…)
Corneille, Polyeucte, V, 6.
24 D'un génie, à vrai dire, au-dessus de l'humain (…)
Molière, l'École des femmes, III, 4.
25 Sous l'influence des mêmes idées, la Littérature s'orientait de plus en plus vers l'humain et le vrai sans négliger la grave poésie qui s'en dégage.
Georges Lecomte, Ma traversée, p. 70.
26 (…) ranimer le culte de l'humain sous le mode universel (…)
Julien Benda, la Trahison des clercs, p. 238.
26.1 (…) il (Lafleur) portera témoignage de la grandeur impérissable, de notre France éternellement jeune dont l'intelligence, le génie inventif, la vitalité, la force, le sens de l'humain font l'admiration et l'envie des autres peuples (…)
M. Aymé, le Vin de Paris, La bonne peinture, p. 212.
2 (1340). Littér. Être humain. a Au plur. || Les humains. Homme (I.).REM. Comme être humain au sing., les humains s'emploie souvent pour éviter les ambiguïtés inhérentes à l'emploi de homme, au sens I. || Les humains (→ An, cit. 10; attacher, cit. 19; avatar, cit. 3; exposer, cit. 25; farouche, cit. 13; friand, cit. 4). || L'ensemble des humains. Humanité. || Les dieux et les humains (→ 1. Être, cit. 71). || L'esprit des humains (→ Approfondir, cit. 10). || Vivre séparé des humains (→ Attendre, cit. 68), fuir l'approche (cit. 9) des humains, du reste des humains. Gens.
27 Puisque entre humains ainsi vous vivez en vrais loups (…)
Molière, le Misanthrope, V, 1.
28 Si les dieux se mettent à engager avec les humains des conversations et des disputes individuelles, les beaux jours sont finis.
Giraudoux, Amphitryon 38, III, 4.
b Rare au sing. || Un humain, une humaine. || Chaque humain… (→ Culpabilité, cit. 1).
29 Devenir immortel, c'est trahir, pour un humain.
Giraudoux, Amphitryon 38, II, 2.
29.1 (…) la seule humaine que mon sort me prescrit pourtant d'approcher et de circonvenir, de défendre et de protéger (…)
Kateb Yacine, Nedjma, p. 139.
CONTR. Céleste, divin. — Barbare, brutal, brute, cruel, dur, impitoyable, méchant.
DÉR. Humainement, humaniser. V. Humanité.
COMP. A-humain, antéhumain, antihumain, infrahumain, inhumain, préhumain, sous-humain, subhumain, surhumain.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • humain — humain, aine (u min, mè n ) adj. 1°   Qui concerne l homme, qui appartient à l homme en général, qui a le caractère de l humanité. La vie humaine. •   C est ici une véritable variation dans leur doctrine [des protestants], et un effet de la… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • humain — Humain, [hum]aine. adj. Qui est de l homme, qui regarde l homme, qui appartient à l homme, ou en general, ou en particulier. Le genre humain. le corps humain. l esprit humain. l entendement humain. la nature humaine. la raison humaine. la vie… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • humain — Humain, Humanus. Fort humain, Perhumanus …   Thresor de la langue françoyse

  • Humain —          ADAMS (Henry)     Bio express : Historien et mémorialiste américain (1838 1918)     «La connaissance de la nature humaine est le début et la fin de l éducation politique.»     Source : Mon éducation     Mot(s) clé(s) : Education Homme… …   Dictionnaire des citations politiques

  • HUMAIN — AINE adj. Qui est de l homme, qui concerne l homme, qui appartient à l homme en général. Le genre humain. L espèce humaine. Le corps humain. L esprit humain. L entendement humain. La raison humaine. La nature humaine. La condition humaine. La vie …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 7eme edition (1835)

  • Humain — Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom. Sur les autres projets Wikimedia : « Humain », sur le Wiktionnaire (dictionnaire universel) Le mot humain peut faire référence à :… …   Wikipédia en Français

  • humain — adj. umin, na, e (Albanais.001) ; d omo <d homme> ladj. (001). A1) humain, bon : BRÂVO, A, E <brave> (001). A2) humain, qui concerne l homme : d omo ladj., d l omo (001). Fra. Le corps humain : l koo d l omo (001) …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • Humain, trop humain — Auteur Friedrich Nietzsche Genre Philosophie, morale …   Wikipédia en Français

  • Humain, Trop Humain — (ou Choses humaines, trop humaines). Un livre pour esprits libres (Menschliches, Allzumenschliches. Ein Buch für freie Geister) est une œuvre du philosophe Friedrich Nietzsche, publiée, pour le premier tome, en 1878. Un second tome fut publié par …   Wikipédia en Français

  • Humain (homonymie) — Humain Cette page d’homonymie répertorie les différents sujets et articles partageant un même nom …   Wikipédia en Français


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.